Prix internationaux

Sociologie

Prix attribué conjointement par la Fondation Mattei Dogan et l’Association Internationale de Sociologie (A.I.S. / I.S.A.)

Récipiendaires :

Neil Smelser, Professeur à l’Université de Californie à Berkeley, co-éditeur de l’International Encyclopedia of the Social Sciences, en 2002.

Alain Tourraine, Directeur d'études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, en 2006.

Jeffrey Alexander, Yale University, en 2010.

 

Science politique

Prix attribué conjointement par la Fondation Mattei Dogan et l’Association Internationale de Science Politique (A.I.S.P./ I.P.S.A.)

  1. Le prix est accordé à un scientifique de réputation internationale, en reconnaissance de ses contributions à l’avancement de la science politique.
  2. Le prix est offert lors de chaque congrès mondial de l’Association Internationale de Science Politique.
  3. Les nominations pour l’attribution du prix peuvent être présentées par l’une des quatre manières suivantes :
    1. conjointement par deux ou plusieurs associations nationales de l’IPSA
    2. conjointement par deux ou plusieurs comités de recherche de l’IPSA
    3. conjointement par quatre ou plusieurs membres individuels de l’IPSA, appartenant à deux ou plusieurs nations
    4. par des institutions académiques ou universitaires
      Les nominés peuvent être choisis parmi des savants qui ne sont pas formellement membres de l’IPSA, et qui ne participent pas à ses activités.
  4. Les nominations sont adressées au président ou au secrétaire exécutif de l’IPSA. Elles soulignent les mérites du nominé(e) et doivent comprendre les biographies et bibliographies, ainsi que des lettres de recommandation signées par des politologues éminents, et tout document attestant la réputation du nominé(e), en particulier des citations dans la littérature spécialisée.
  5. Le lauréat est choisi par le comité exécutif de l’IPSA par vote secret, parmi les nominés ainsi proposés. Même si le comité exécutif désigne quelques-uns de ses membres pour la prospection et la présélection des nominés, le choix final est la prérogative du comité exécutif. L’élection peut s’effectuer par lettre, couriel, ou fax. La confidentialité du vote est assurée par un bureau neutre.
  6. Le prix est accordé sur des critères de mérites scientifiques et académiques, à l’exclusion de toute référence à des critères ascriptifs (religion, origine ethnique, nationalité, sexe, couleur, ou origine géographique).
  7. Les membres du comité exécutif de l’IPSA ou de son conseil, de même que les présidents, vice-présidents et secrétaires des comités de recherche ne sont pas éligibles pour ce prix. Les anciens détenteurs de ces fonctions deviennent éligibles quatre ans après la fin de leur dernier mandat.
  8. Le prix peut être offert à un groupe cohérent de politologues ayant travaillé ensemble pendant des années sur un projet majeur qui bénéficie d’une grande réputation dans la communauté internationale des politologues.
  9. En cas de vote ex-equo, le prix peut être partagé entre deux lauréats.
  10. La cérémonie d’attribution du prix se tient lors du congrès mondial de l’IPSA dans le cadre d’une séance plénière (dite présidentielle) et elle est annoncée comme telle dans le programme du congrès. Le lauréat est introduit par le président de l’IPSA qui l’invite à faire une conférence sur un sujet de son choix. Cette cérémonie prend place durant la première ou la seconde journée du congrès.
  11. Deux mois avant la date du congrès, le président de l’IPSA envoie à la Fondation Mattei Dogan la biobibliographie du lauréat, attestant qu’il/elle a été sélectionné(e) selon la procédure ci-dessus décrite. Le président de la Fondation envoie au président ou au secrétaire exécutif de l’IPSA un chèque 5 000 dollars US au nom du lauréat. Le montant du prix est réévalué périodiquement selon le taux officiel d’inflation.
  12. La compétition sera annoncée d’une manière appropriée et les nominations invitées ouvertement.
  13. Cet accord est annexé à l’acte notarial créant le prix. La Fondation étant reconnue par les autorités françaises comme établissement d’utilité publique, une copie de cet accord est déposée à la Préfecture de Paris. Des amendements à cet accord sont possibles par le consentement mutuel de la Fondation et de l’IPSA.

Récipiendaires :

Guillermo O’Donnell, Kellogg Institute for International Studies, Notre Dame University, en 2006.
 
Philippe Schmitter, European University Institute, en 2009.

Klaus von Beyme, University of Heidelberg, en 2012.

Ronald Inglehart, University of Michigan, en 2014.

Theda Skocpol, Harvard University, en 2016.

James Scott, Yale University, en 2018.

Pour information et nominations, contactez le secrétariat de l’Association Internationale de Science Politique, 1590 avenue Docteur-Penfield, Bureau 331, Montréal, QC, H3G 1C5 Canada ou e-mail : ipsa@alcor.concordia.ca

 

Sociologie Politique

Prix de la Fondation Mattei Dogan offert conjointement avec l'European Consortium for Political Research (E.C.P.R.)

La sociologie politique porte sur l'étude de la vie politique par des méthodes sociologiques, en combinant théorie et empirie.

  1. Le prix de la Fondation Mattei Dogan en sociologie politique européenne est accordé par le Consortium Européen de Recherche Politique (ECPR) à l’auteur d’une contribution majeure par un ensemble de travaux à l’avancement de la sociologie politique, et bénéficiant d’une haute réputation scientifique.
  2. Sont éligibles pour ce prix des auteurs résidant dans un pays défini comme européen par des critères d’affiliation au Consortium Européen de Recherche Politique
  3. Le prix est conféré exclusivement selon des critères scientifiques, à l’exclusion de toute caractéristique ascriptive.
  4. Les documents demandés pour une nomination sont :
    1. biographie et bibliographie du nominé,
    2. documents démontrant la réputation du nominé dans la littérature spécialisée,
    3. lettres de recommandation signées par des spécialistes éminents,
    4. documents qui soulignent les mérites du nominé.
  5. Le prix est conféré tous les deux ans lors de l’assemblée générale du Consortium.
  6. Le montant du prix est de 3 000 dollars U.S.. Le prix est renouvelé périodiquement en fonction du taux d’inflation et de la valeur de la dotation. La dotation est gérée par la Fondation.
  7. Le jury se compose de cinq membres désignés par le comité exécutif du Consortium. Un ou deux jurés peuvent être choisis en dehors du comité exécutif du Consortium. Parmi les cinq jurés au maximum deux peuvent appartenir au même pays.
  8. Les nominations pour le prix peuvent être proposées par les associations membres du Consortium ou par des associations, universités ou centres de recherche. Deux ou trois sociologues politiques peuvent proposer ensemble un candidat. La compétition du prix sera annoncée publiquement et les nominations invitées ouvertement.
  9. Le prix peut être attribué à une équipe cohérente de plusieurs chercheurs bénéficiant, en tant que groupe, d’une haute réputation dans la communauté internationale des sociologues de la politique. Le dossier de l’équipe est considéré par le jury en même temps que les dossiers des nominations individuelles.
  10. En cas de vote ex aequo, ou par décision délibérée du jury, le prix peut être partagé entre deux personnes ou institutions.
  11. Les membres du comité exécutif du Consortium ne sont pas éligibles pour ce prix ; ses anciens membres deviennent éligibles trois années après la fin de leur mandat.
  12. Le lauréat est choisi parmi des scientifiques âgés de moins de 75 ans au 1er janvier de l’année du prix, considérant qu’à ce stade de leur carrière, les auteurs éminents ont vu leurs mérites déjà reconnus et récompensés. Dans des cas exceptionnels, le comité exécutif du Consortium peut ne pas exiger cette condition d’âge. La condition d’âge n’est pas applicable aux anciens membres du comité exécutif du Consortium.
  13. Durant la séance plénière, une laudatio est donnée pour honorer le lauréat et elle est suivie d’un discours de réception.
  14. Les nominations sont envoyées par e-mail aux services centraux du Consortium.
  15. Le texte de la conférence est envoyé à la Fondation. Il fera l’objet d’une publication appropriée.
  16. Deux mois avant la réunion de l’assemblée du Consortium son président envoie à la Fondation Mattei Dogan l’information nécessaire sur le lauréat. La Fondation enverra un chèque certifié au nom du lauréat aux services centraux du Consortium.
  17. Après concertation avec leurs instances dirigeantes, les présidents des deux institutions promotrices signent ce protocole, qui est annexé à l’acte de dotation ; des modifications de ce protocole sont possibles par consentement mutuel des deux institutions.
  18. Le premier prix sera attribué en 2007.

Récipiendaires :

Giovanni Sartori, Universités de Florence et de Columbia, en 2007.
 
Richard Rose, Strathclyde University, en 2009.

Donatella della Porta, European University Institute, en 2011.

Virginie Guiraudon, Sciences Po Paris, en 2013.

Maurizio Cotta, University of Sienna, en 2015.

Hanspeter Kriesi, University of Zurich, en 2017.


Pour informations et nominations contactez le président ou le secrétariat du European Consortium for Political Research, University of Essex, Essex, Britain or e-mail : ecpr@essex.ac.uk

 

Sociologie Historique

Convention entre la Fondation Maison des Sciences de l’Homme et la Fondation Mattei Dogan pour l’attribution de prix aux meilleures thèses de doctorat en histoire sociale

De nombreux historiens ont été séduits par les concepts, les théories et les méthodes des sociologues. Parallèlement, les grands sociologues se sont toujours penchés sur l’histoire. Ainsi est née, il y a plus d’un siècle, l’histoire sociologique, notamment en France et en Allemagne. Par « histoire sociale », il faut entendre une convergence entre l’histoire et les autres sciences sociales dans la tradition de Durkheim, Weber, Marx, Pareto, Simiand et Fernand Braudel. Considérant l’importance de cette hybridation, la Fondation Maison des Sciences de l’Homme et la Fondation Mattei Dogan décident de créer un prix d'excellence en histoire sociale et deux prix pour distinguer les meilleures thèses de doctorat en histoire sociale présentées devant des universités francophones. Pour l’attribution de ces prix, il sera accordé autant d’attention aux grands bouleversements collectifs qu’a la « longue durée ».

  1. Compte tenu de leurs finalités respectives, la Fondation Maison des Sciences de l’Homme et la Fondation Mattei Dogan conviennent d’unir leurs moyens pour  décerner  conjointement un prix destiné à honorer l’auteur d’une thèse de doctorat exceptionnelle en histoire sociale et un prix d’excellence en histoire sociale.
  2. Une dotation spécifique pour ces prix est établie en pérennité par la FMD, qui a la charge de leur gestion et en assume la responsabilité financière. La FMSH  met un bureau et les infrastructures qui lui sont associées à la disposition de la FMD pour la gestion et l’administration des prix
  3. Le montant du prix est de 2.000 euros pour la thèse de doctorat et de 3.000 euros pour le prix d’excellence, revalorisable en fonction de l’inflation.
  4. En cas de grave crise financière internationale, la Fondation Mattei Dogan se réserve le droit de diminuer temporairement le montant des prix.
  5. Les prix sont attribués tous les deux ans.
  6. La première attribution des prix est programmée pour l’année 2009.
  7. Les prix sont conférés sur mérites exclusivement scientifiques, à l’exclusion de critères ascriptifs (genre, religion, origine sociale ou ethnique…).
  8. Les récipiendaires de ces prix sont choisis par un jury de quatre historiens représentant autant d’écoles doctorales d’histoire
  9. Les membres du jury sont désignés conjointement par les deux institutions promotrices pour une durée limitée, renouvelable.
  10. Les noms des membres du jury sont portés à la connaissance de la communauté des historiens au moins vingt mois avant la date limite de dépôt des candidatures.
  11. Peuvent être proposées des thèses de doctorat soutenues devant une université francophone durant les quatre années précédant l’année d’attribution des prix. Sont recevables aussi bien des manuscrits que des ouvrages déjà publiés mais qui résultent d’une thèse de doctorat. Les candidats pour le prix d’excellence en histoire sociale doivent être âgés de moins de 50 ans au 1er janvier de l’année de l’attribution du prix.
  12. L’attribution des prix est annoncée par tous les moyens que les deux institutions promotrices ou que les écoles doctorales suggèrent utiles, en précisant les modalités et délais pour la présentation des dossiers.
  13. Les dossiers comprennent un exemplaire des thèses ainsi que, en quatre exemplaires, le rapport du jury, un résumé de la thèse et la bio-bibliographie. Pour le prix d’excellence en histoire sociale, les dossiers de candidature doivent comprendre une bio-bibliographie et trois lettres de recommandation signées par des historiens connus et reconnus.
  14. Les dossiers de candidatures sont adressés soit à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme soit à la Fondation Mattei Dogan. L’administration des candidatures est assuré dans le bureau mis par la FMSH à la disposition de la FMD.
  15. Les nominations pour les prix peuvent être faites par des écoles doctorales en histoire, par des associations professionnelles d’historiens, par des comités de rédaction de revues, ou par trois historiens appartenant à des institutions différentes.
  16. L’éloge de chaque lauréat(e) est prononcé par un des membres du jury ou par le directeur de la thèse primée.
  17. En cas de vote ex æquo, le prix en question peut être conféré à deux lauréats (ce qui implique un partage de son montant).
  18. La cérémonie d’attribution des prix est programmée en coopération avec des associations d’historiens, ou à défaut au siège de la MSH ou dans des locaux de l’une des écoles doctorales en histoire.

Récipiendaires :

Thomas le Roux (Université de Paris 1) et Alexandre Sumpf (Université de Toulouse le Mirail), en 2009.

Vanessa Caru (Université 7) et Frédéric Viguier (EHESS), en 2011.

Volny Fagès (EHESS) et Roman Krakowsky (Université de Paris 1), en 2013.

Anaïs Albert (Université de Paris 1) et Marie-Paulle Hille (EHESS), en 2015.

Clélia Coret (Université de Paris 1) et Mathieu Marly (Université Lille 3), en 2017.