Prix Francophones

Science politique

Prix des meilleures thèses de doctorat en science politique décernés conjointement par l’Association Française de Science Politique et la Fondation Mattei Dogan

1. Pour distinguer les auteur·e·s des meilleures thèses [de doctorat] en science politique, la Fondation Mattei Dogan établit quatre prix de valeur égale, et confie à l’Association Française de Science Politique (A.F.S.P.) la mission d’en sélectionner les récipiendaires. Ces quatre prix sont offerts tous les deux ans.

2. Sont prises en considération pour ces quatre prix les thèses [de doctorat] soutenues devant une université française durant les deux années précédant l’année d’attribution ou les thèses soutenues dans une autre université mais ayant bénéficié d’un financement principal de la part du gouvernement français.

3. Peuvent être proposées non seulement des thèses [de doctorat] de science politique dans le sens restreint du mot, mais aussi des thèses se rattachant aux ramifications latérales de la science politique, notamment la sociologie politique, la philosophie politique, la géographie politique, la psychologie politique ou l’anthropologie politique.

4. Le montant de chaque prix est de 2 000,00 Euros, revalorisable en fonction de l’inflation. Une dotation spécifique concernant ces quatre prix est établie en pérennité dans le budget et le programme de la Fondation. La dotation est gérée par la Fondation.

5. Les prix sont attribués sur mérites exclusivement scientifiques à l’exclusion de critères ascriptifs (genre, religion, origine sociale ou ethnique). Cela va de soi mais cela vaut encore mieux en le rappelant.

6. Un jury comprenant de cinq à sept membres désigné par le Conseil de l’A.F.S.P. est chargé de choisir les lauréat·e·s. Le président et le secrétaire général de l’AFSP sont membres ès qualité du jury. Les trois à cinq autres membres sont désignés par le Conseil de l’AFSP, dont deux au moins sont choisis en dehors de l’Académie de Paris.

7.  Peuvent candidater les personnes ayant soutenu leur thèse de doctorat dans les deux ans précédant l’année de remise des prix.

Le dossier de candidature comprendra :

a. Une lettre de candidature personnelle du candidat ;

b. Le CV du candidat ;

c. Un résumé de la thèse qui puisse ensuite être éventuellement diffusé par l’AFSP ;

d. Le rapport du jury de thèse ;

e. La version intégrale de la thèse au format électronique.

Le dossier sera envoyé uniquement par voie électronique, sous la forme d’un fichier pdf unique pour les 4 premières pièces du dossier. La thèse sera envoyée sous format électronique séparément ou mise à disposition sur un serveur distant.

8. Le jury procède en deux temps. Il retient dans un premier temps un nombre limité de thèses pour procéder à un examen plus approfondi de celles-ci. Pour les thèses retenues, le jury élimine ensuite à chaque tour du scrutin le candidat qui obtient le moins de voix jusqu’à ce plus que 4 thèses soient encore en lice.

 9. L’attribution des prix est annoncée par le secrétariat de l’A.F.S.P. par tous les moyens qu’il juge utiles en précisant les modalités et les délais pour la présentation des dossiers.

10. Le laudatio de chaque lauréat·e.· est prononcé soit par le président ou le secrétaire général de l’A.F.S.P., soit par le directeur de la thèse, lors d’une séance plénière du Congrès de l’A.F.S.P.

11. Le secrétariat de l’AFSP communique en temps utile au président· de la Fondation les noms et les dossiers des lauréat·e.s afin que des chèques soient établis à leurs noms. Un parchemin et le chèque sont remis à chaque lauréat·e.· par la personnalité qui prononce le laudatio. Alternativement, un versement bancaire peut être réalisé au profit de l’A.F.S.P. qui se charge ensuite de reverser les sommes dues aux lauréat·e.s.

12. Si, pour des raisons fortuites et imprévisibles, les prix ne peuvent être attribués lors d’un Congrès, deux séries de prix peuvent être conférées au Congrès ultérieur.

13. En cas de grave crise financière internationale, la Fondation se réserve le droit de diminuer temporairement le montant de chaque prix.

14. Les clauses de ce mémorandum peuvent être modifiées par accord mutuel entre les deux institutions promotrices.

16. Copie de ce mémorandum est déposée à la Préfecture de Paris par les soins de la Fondation Mattei Dogan.

Lauréats 2007

Ivan Bruneau, Université de Paris X Nanterre, thèse: "La conféderation paysanne", laboratoire CESAER (INRA-Dijon), nombreux articles dans diverses revues.

Sarah Gensburger, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris, thèse: "Essai de sociologie de la mémoire. L'expression des souvenirs à travers le titre de 'Juste parmi les Nations' dans le cas français" (777 pages et 164 pages d'annexes), co-auteur de "Des camps dans Paris, Austerlitz, Lévitan, Bassano, juillet 1943-août 1944" (Paris, Fayard, traduit en anglais, avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah), nombreux articles en français, en allemand, et en polonais.

Guillaume Roux, Institut d'Etudes Politiques de Grenoble, thèse: "Comprendre la xénophobie à l'échelle européenne", enseigne à Université de Grenoble, nombreux articles

Lauréats 2009

Prix Etude de la société française: Stéphane Latté, Université de Paris I, maître de conférences à l'Université de Haute-Alsace, membre du Groupe de sociologie politique européenne de l'Université de Strasbourg.

Prix Analyse comparée: Laurie Boussaguet, Institut d'Etudes Politiques de Paris, maître de conférences à l'Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

Prix Politique publique: Pauline Ravinet, Institut d'Etudes Politiques de Paris, enseignante à l'Université Libre de Bruxelles.

Prix Etats et Nations dans un monde multipolaire: Olivier Grojean, Institut d'études politiques de Rennes, auteur d'une quinzaine d'articles.

Pour informations et nominations, contactez le secrétariat de l’Association française de science politique, 27 rue St. Guillaume, 75007 Paris.

Sociologie Historique

Convention entre la Fondation Maison des Sciences de l’Homme et la Fondation Mattei Dogan pour l’attribution de prix aux meilleures thèses de doctorat en histoire sociale

De nombreux historiens ont été séduits par les concepts, les théories et les méthodes des sociologues. Parallèlement, les grands sociologues se sont toujours penchés sur l’histoire. Ainsi est née, il y a plus d’un siècle, l’histoire sociologique, notamment en France et en Allemagne. Par « histoire sociale », il faut entendre une convergence entre l’histoire et les autres sciences sociales dans la tradition de Durkheim, Weber, Marx, Pareto, Simiand et Fernand Braudel. Considérant l’importance de cette hybridation, la Fondation Maison des Sciences de l’Homme et la Fondation Mattei Dogan décident de créer un prix d'excellence en histoire sociale et deux prix pour distinguer les meilleures thèses de doctorat en histoire sociale présentées devant des universités francophones. Pour l’attribution de ces prix, il sera accordé autant d’attention aux grands bouleversements collectifs qu’a la « longue durée ».

  1. Compte tenu de leurs finalités respectives, la Fondation Maison des Sciences de l’Homme et la Fondation Mattei Dogan conviennent d’unir leurs moyens pour  décerner  conjointement un prix destiné à honorer l’auteur d’une thèse de doctorat exceptionnelle en histoire sociale et un prix d’excellence en histoire sociale.
  2. Une dotation spécifique pour ces prix est établie en pérennité par la FMD, qui a la charge de leur gestion et en assume la responsabilité financière. La FMSH  met un bureau et les infrastructures qui lui sont associées à la disposition de la FMD pour la gestion et l’administration des prix
  3. Le montant du prix est de 2.000 euros pour la thèse de doctorat et de 3.000 euros pour le prix d’excellence, revalorisable en fonction de l’inflation.
  4. En cas de grave crise financière internationale, la Fondation Mattei Dogan se réserve le droit de diminuer temporairement le montant des prix.
  5. Les prix sont attribués tous les deux ans.
  6. La première attribution des prix est programmée pour l’année 2009.
  7. Les prix sont conférés sur mérites exclusivement scientifiques, à l’exclusion de critères ascriptifs (genre, religion, origine sociale ou ethnique…).
  8. Les récipiendaires de ces prix sont choisis par un jury de quatre historiens représentant autant d’écoles doctorales d’histoire
  9. Les membres du jury sont désignés conjointement par les deux institutions promotrices pour une durée limitée, renouvelable.
  10. Les noms des membres du jury sont portés à la connaissance de la communauté des historiens au moins vingt mois avant la date limite de dépôt des candidatures.
  11. Peuvent être proposées des thèses de doctorat soutenues devant une université francophone durant les quatre années précédant l’année d’attribution des prix. Sont recevables aussi bien des manuscrits que des ouvrages déjà publiés mais qui résultent d’une thèse de doctorat. Les candidats pour le prix d’excellence en histoire sociale doivent être âgés de moins de 50 ans au 1er janvier de l’année de l’attribution du prix.
  12. L’attribution des prix est annoncée par tous les moyens que les deux institutions promotrices ou que les écoles doctorales suggèrent utiles, en précisant les modalités et délais pour la présentation des dossiers.
  13. Les dossiers comprennent un exemplaire des thèses ainsi que, en quatre exemplaires, le rapport du jury, un résumé de la thèse et la bio-bibliographie. Pour le prix d’excellence en histoire sociale, les dossiers de candidature doivent comprendre une bio-bibliographie et trois lettres de recommandation signées par des historiens connus et reconnus.
  14. Les dossiers de candidatures sont adressés soit à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme soit à la Fondation Mattei Dogan. L’administration des candidatures est assuré dans le bureau mis par la FMSH à la disposition de la FMD.
  15. Les nominations pour les prix peuvent être faites par des écoles doctorales en histoire, par des associations professionnelles d’historiens, par des comités de rédaction de revues, ou par trois historiens appartenant à des institutions différentes.
  16. L’éloge de chaque lauréat(e) est prononcé par un des membres du jury ou par le directeur de la thèse primée.
  17. En cas de vote ex æquo, le prix en question peut être conféré à deux lauréats (ce qui implique un partage de son montant).
  18. La cérémonie d’attribution des prix est programmée en coopération avec des associations d’historiens, ou à défaut au siège de la MSH ou dans des locaux de l’une des écoles doctorales en histoire.

Récipiendaires :

Thomas le Roux (Université de Paris 1) et Alexandre Sumpf (Université de Toulouse le Mirail), en 2009.

Vanessa Caru (Université 7) et Frédéric Viguier (EHESS), en 2011.

Volny Fagès (EHESS) et Roman Krakowsky (Université de Paris 1), en 2013.

Anaïs Albert (Université de Paris 1) et Marie-Paulle Hille (EHESS), en 2015.

Clélia Coret (Université de Paris 1) et Mathieu Marly (Université Lille 3), en 2017.